[campagne] Pits & Perils : « Honneur et Profit ! » (épisode 9)

  • Genre : médiéval-fantastique
  • MJ : Pierre « Bendir »
  • Joueurs : Adrien, Catherine, JB, Loïc, Ronan
  • Date : 27 novembre 2018
  • Horaire : 20h
  • Durée de la partie : 4h
  • Durée de la campagne : jusqu’à ce que vous soyez riches et célèbres ou que tout le groupe meurt dans d’atroces souffrances

 

 

 

 

Dans l’épisode précédent

Dayl, Therbor et Pivert sont de retour à Brigueux et expliquent à Amalone qu’il faudra encore attendre pour que la tour de Prugeac soit prête. En privé ils expliquent la situation à Vivesprit et Nereya. Les cinq repartent alors vers le village. S’étant fait la réflexion que la tour appartenait de toute façon au Baron de Prugeac ils souhaite demander audience pour devenir vassaux du Baron et hériter de la tour et de ses environs en tant que fief.
Là-bas un autre aventurier aux allures de magicien attend, de son sac dépasse une patte d’araignée géante. Le Baron de Prugeac, « Prades d’Outre-Terre », fait monter tout le monde afin de connaître la raison de leurs présences. Le magicien s’appelle Girars le Sanglier. Il prétend avoir vaincu l’ombre maléfique de la tour, un odieux mensonge. Le groupe dément et exhibe comme argument le torse de Therbor perclus de blessures. Après inspection, interrogation et visite de la tour désormais vide, il est finalement admis que le groupe dit la vérité et que Girars n’a fait que combattre les trois araignées géantes qui restaient.
Le Baron de Prugeac estime cependant ne pas pouvoir accorder aux aventuriers une vassalité autre que celle de simple serfs-cultivateurs, mais de retour dans le bourg de Prugeac, un messager de Bazevin-la-Chapelle se précipite vers le Baron et lui remet un message. Il semblerait que les champs entourant ce bourg subissent depuis plusieurs jours les attaques de sauriens. Ces même sauriens qui se trouvaient sous le lac que les braves avaient parcourus et qu’ils avaient aussi débarrassés d’une famille ogre.
Cette situation de crise pourrait servir de test pour considérer la bravoure et la loyauté des aventuriers. Le Baron leur demande, ainsi qu’à Girars pour racheter son mensonge, de venir en aide à Bazevin sous la bannière de Prugeac. Alors que l’après-midi touche à sa fin et qu’une tempête se lève, tout le monde se met en route. En chemin ils font la rencontre d’un tailleur itinérant à la recherche de Brigueux. L’homme est veuf et fuit Bazevin-la-Chapelle où sa femme et son cheval ont été dévorés par les sauriens. Pour lui venir en aide le groupe lui troque quelques étoffes contre leur mule.
Le soleil est presque couché lorsque le village est atteint. Dans l’auberge locale un roulier explique que la menace viendrait de plus à l’est en remontant le fleuve Oiselle. Vivesprit en déduit que c’est là-bas que se trouve le « nid » dirigé par le souverain de cette tribu reptilienne. Après un bol de soupe d’orties et une nuit de sommeil ils s’entretiennent avec la baronne du village. Il devient assez clair que la disparition des ogres il y a quelques mois ai engendré la prolifération des sauriens.
Sous une pluie battante les aventuriers longent l’Oiselle en direction de l’est. Au bout de trois heures ils atteignent une inextricable forêt de ronces géantes. Ces plantes entremêlées dont les tiges sont épaisses comme des troncs d’arbres et les épines acérées comme des pointes de lances forment comme un grand monticule informe dans lequel les reptiles se sont aménagés une véritable forteresse.  Une herse a été installée d’un côté et un saurien traînant le cadavre d’une biche est justement en train de s’y rendre. Ce dernier et rapidement défait, une clé est trouvée sur lui ce qui permet aux intrépides d’entrer dans ce nouveau donjon…
A l’intérieur ce sont trois sauriens armés jusqu’aux dents qui surgissent. Les flammes de Girars jouent un rôle important dans cette bataille et quelques minutes plus tard le groupe peut continuer leur exploration. Au bout d’un long couloir exiguë ils trouvent un dortoir (quelques paillasses sur un sol boueux). Malheureusement Therbor ne parvient pas à repérer le piège qui leur est tendu dans cette pièce et Nereya est grièvement blessée par une chute de lourdes branches de ronces acérées.
Les lieux semblent de plus en plus inhospitaliers pour nos six téméraires aventuriers.

 

 

 

 

Laisser un commentaire